Edit

Qui sommes-nous ?

Le rêve d’une République Démocratique du Congo, « terre d’espoir » toujours vert où les populations jouissent de tous leurs droits fondamentaux et vivent dans un environnement socialement viable et économiquement rentable.

Contact Info

CONTACT DIRECT

084 770 2192

RDC: le ministère de l’Agriculture compte cultiver 33 000 hectares des produits vivriers en prévision de l’après covid-19.

RDC: le ministère de l’Agriculture compte cultiver 33 000 hectares des produits vivriers en prévision de l’après covid-19.

Le Premier ministre, Sylvestre Ilunga Ilunkamba, a réuni, le mardi 16 juin, quelques membres du Gouvernement en vue de planifier l’après Covid-19 compte tenu du fait que plusieurs pays se préparent à ne pas exporter. Le ministre de l’Agriculture, Jean Joseph Kasonga Mukuta, qui a fait le compte-rendu de cette rencontre à la presse, affirme que le gouvernement a réuni les moyens pour permettre à son ministère de cultiver 33 hectares de terre répartis sur six sites à travers le pays.

« Nous avons la terre et les hommes, nous devons maintenant chercher les moyens. Nous avons dans un premier temps réuni les moyens pour 33 000 hectares à faire immédiatement pour le manioc, le riz, le, maïs et le haricot », a déclaré Jean Joseph Kasonga Mukuta.

Il a également fait savoir qu’une grande récolte de riz est en cours en ce moment à Kimpese : « A Kimpese, nous sommes en train de décortiquer à l’heure actuelle 3000 tonnes de riz. Nous avons produit 4 000 tonnes de paddy à Nkuni. À Wangata, nous venons de terminer de planter 800 hectares de manioc, l’usine est en train d’être montée ».

Le ministre Jean Joseph Kasonga Mukuta explique qu’en plus de sa propre production, le gouvernement rachète celle des fermiers habitants les environs des sites gouvernementaux.

« Le système, c’est produire sur le site, encadrer les fermiers qui sont autour du site sur 50 Kilomètres à utiliser la même technique que celle que nous utilisons sur le site et les permettre au moment de la récolte nous venons acheter tout sur le territoire visé. Nous avons comme ça à travers le pays 6 sites répartis entre plusieurs structures que nous avons : Bukanga Lonzo, Daipn, nous avons ce que nous appelons le programme volontariste avec 6 stations à travers le pays, nous avons Gaben », a-t-il ajouté.

L’autre objectif poursuivi par le gouvernement est de relever le niveau de vie du paysan congolais.

« Le Président l’avait dit : la vengeance du sol sur le sous-sol . Nous voulons relever le niveau du paysan. À l’heure actuelle, le paysan produit 800 kg de maïs à l’hectare. Avec ce que nous comptons faire, nous allons le ramener au moins à 4000 kg à l’hectare », a dit le ministre de l’Agriculture, Jean Joseph Kasonga

Mukuta. AK-info🇨🇩