Edit

Qui sommes-nous ?

Le rêve d’une République Démocratique du Congo, « terre d’espoir » toujours vert où les populations jouissent de tous leurs droits fondamentaux et vivent dans un environnement socialement viable et économiquement rentable.

Contact Info

CONTACT DIRECT

084 770 2192

Près de 50% des jeunes entrepreneurs congolais frappés économiquement par les effets négatifs de la Covid-19, Hope Land Congo tire la sonnette d’alarme

Près de 50% des jeunes entrepreneurs congolais frappés économiquement par les effets négatifs de la Covid-19, Hope Land Congo tire la sonnette d’alarme

La récente étude publiée par l’Organisation Non Gouvernementale Hope Land Congo fait froid au dos. Dans ce travail fouillé et scientifiquement prouvable, cette organisation non Gouvernementale basée en République Démocratique du Congo plus précisément dans la Ville Province de Kinshasa étale avec une précision chirurgicale les dégâts, mieux, les catastrophes causées par cette pandémie.

Pour le Coordonnateur de cette ONG, Monsieur André MOLIRO, les autorités de la République Démocratique du Congo ainsi que les bailleurs de fonds ont tout intérêt à mettre les bouchées double et à prendre des mesures qui s’imposent pour non seulement soutenir les jeunes dont les activités sont frappées par cette pandémie mais aussi appuyer les ONG dont les idées consistent à lutter contre la Covid-19.  

Marc MOPILA

Dans une méthodologie très bien soignée, Hope Land Congo avait à cœur de faire parler toutes les couches de la vie nationale mais plus particulièrement les jeunes dont les activités sont frappées par les effets collatéraux de la Covid-19.  En ligne et en physique des milliers des jeunes en général et entrepreneurs en particulier ont répondu avec pincement au cœur sur la perte d’emploi pour les uns et le risque de fermer leurs activités pour les autres.

Les sensibilisateurs largués sur le terrain par Hop Land Congo avaient un questionnaire pouvant leur permettre d’interagir avec les interrogés.  Sur une dizaine des questions posées, nous pouvons retenir ce qui suit :  Est-ce que votre secteur d’activité a-t-il été frappé par la pandémie à Covid-19 ? Quels sont les problèmes principaux que la Covid 19 a causé dans votre secteur d’activité ? Quels sont les efforts que vous fournissez pour y faire face ?

Très coopératifs, les jeunes interrogés, dont la plupart sont des entrepreneurs ont donné des réponses qui font froid au dos. A titre illustratif, près de 65% des jeunes ont affirmé sans ambages que leurs secteurs d’activités ont été frappé par la Covid-19. Dans cette même optique, 78 % des jeunes ont révélé les principaux problèmes résultants de la survenance de la Covid-19. Bien plus grave, les jeunes entrepreneurs ne savent plus à quel saint se vouer. Ils implorent à la fois la grâce divine et gouvernementale pour une aide urgente, car ils sont une pente escarpée et prêt à s’écrouler.

Très peiné par ces cris de cœur des jeunes entrepreneurs et mû par la vision de son organisation de travailler pour une société réellement ouverte, le Coordonnateur de Hope Land Congo André MOLIRO a saisi cette occasion de la publication de cette étude pour tirer la sonnette d’alarme et inviter les autorités congolaises à venir en appui à cette catégorie des congolaise qui participent activement à la relance économique de la RDC.   

RESULTATS ALARMANTS

Cette étude a mis à la disposition de l’opinion tant nationale qu’internationale des données non seulement fiables mais surtout des éléments de réflexion pour mettre hors d’état de nuire la pandémie de la Covid-19. Toutes les catégories, presque, ont été interrogées. Les étudiants, les chercheurs, les entrepreneurs, les commerçants, les artistes, les journalistes, les médecins et autres.  Cette étude révèle que près de 12,5% des commerçants sont frappés par les effets de la Covid-19, 12, 5% des journalistes y sont aussi frappés mais plus grave, l’étude de Hope Land Congo fait état de près de 50% des jeunes entrepreneurs qui ont du mal à se relever pendant cette période où la Covid bat son plein.

En épluchant minutieusement cette étude, toutes ces catégories des jeunes susmentionnées n’ont pas hésité un seul instant à affirmer devant les enquêteurs de Hop Land Congo que plusieurs éléments entrent en ligne de compte pour déstabiliser leurs activités, notamment l’augmentation  des prix des aliments, du  coût de transport, la suspension officielle de toutes les  conférences réunissant plus de 10 personnes, l’insolvabilité des débiteurs, la baisse drastique des chiffres d’affaire et autres. De façon particulière, certains jeunes sont allés plus loin pour évoquer les calvaires que la Covid 19 cause à leur travail. Au jardin Botanique de Kisantu par exemple, les enquêtés ont fait état de la baisse des visites, de l’absence des touristes avec comme conséquence la diminution des recettes. 

Tous ces éléments mis à la disposition de l’opinion nationale visent non entre autres à sensibiliser les décideurs par rapport à la dangerosité de cette pandémie sur le secteur économique en République Démocratique du Congo. Pour les dirigeants de Hop Land Congo les décisions idoines doivent être prises pour permettre aux jeunes congolais de recouvrer leurs aptitudes économiques.

Hope Land Congo, par le truchement de son coordonnateur promet des actions de grandes envergures dans les prochains jours qui visent notamment à faire des plaidoyers auprès des décideurs au profit des jeunes en difficulté économique.